Comment bien assurer le suivi de ses travaux ?

Vous êtes sur le point de construire ou de rénover un bâtiment et vous souhaitez réaliser le suivi de chantier vous-même ? Sachez tout d’abord que s’occuper de la gestion d’un chantier n’est pas une chose aisée. Afin d’établir des plans précis et compréhensibles, de suivre l’évolution au jour le jour et de surveiller le bon déroulement des opérations conformément au projet initial et aux normes, il faut pouvoir y consacrer beaucoup de temps et énormément d’énergie. C’est d’ailleurs habituellement le travail des architectes, des maîtres d’œuvre ou des entreprises tous corps d’état comme Les Compagnons des Investisseurs, qui proposent notamment une prestation complète de suivi de chantier. Voici ainsi tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le suivi de vos travaux.

 

Comprendre les différentes phases d’un chantier pour assurer un suivi de travaux efficace

 

Avant de se pencher spécifiquement sur le suivi d’un chantier, et surtout si c’est une grande première pour vous, il est d’abord indispensable de connaître son déroulement de A à Z. La conception d’un bâtiment ou une rénovation passent presque toujours par les mêmes phases d’élaboration et de travaux. 

 

La conception 

 

  1. La première étape consiste bien sûr en l’achat du terrain, du bâtiment ou de l’appartement, à moins que votre projet soit de rénover un logement ou un local que vous utilisez déjà et qui a besoin d’une remise en état  ;
  2. Dans le cas d’un nouveau bâtiment, vous signez en second lieu un contrat de construction avec une entreprise spécialisée. C’est avec cette dernière que vous élaborez plus précisément votre projet. Sachez qu’au-delà de 150 m², vous êtes dans l’obligation de faire appel à un architecte.
  3. S’il s’agit d’une rénovation, vous commencez par faire expertiser le bien pour définir son état et lister les besoins et, par conséquent, estimer le montant total des travaux. 
  4. Si le chantier le nécessite, vous déposez ensuite un permis de construire.
  5. Enfin, vous faites réaliser des devis et choisissez vos artisans. 

 

Le gros œuvre

 

Après l’obtention de l’accord du permis de construire, la première phase du chantier se compose d’une grande préparation, qui peut paraître assez longue et de gros travaux. Selon les cas, nous vous présentons les interventions et leurs délais approximatifs :

  • délimitation du terrain : une journée ;
  • démolition et évacuation des déchets : très variable en fonction de la surface ;
  • excavation : entre une journée et une semaine ; 
  • fondations, bases du mur et coulage du béton : entre 2 et 6 semaines ;
  • élévation des murs : entre deux et six semaines.

 

La mise hors d’eau et hors d’air

 

On dit que le bâtiment est mis hors d’eau quand il est protégé de la pluie par la toiture et hors d’air quand il est à l’abri des intempéries par la menuiserie. Il s’agit donc de s’occuper de la :

  • charpente et de la couverture ;
  • création de cloisons et de l’isolation ;
  • menuiserie avec l’installation des fenêtres, des portes, des huisseries, etc.

C’est la plupart du temps un moment rempli d’optimisme, car tout évolue très vite et de manière visible. On peut en effet constater les changements par rapport à ce qui existait ou non auparavant.

 

Les travaux de second œuvre

 

S’ensuivent ou se chevauchent différents travaux essentiels, mais moins visibles. C’est notamment le cas pour l’installation électrique ainsi que pour la plomberie, les sanitaires et le chauffage.

 

Enfin restent l’intérieur de la maison et les multiples finitions :

  • cuisine ;
  • placo ;
  • peinture ;
  • revêtements de sols : carrelage, parquet, lino ;
  • systèmes de sécurité ;
  • etc.

 

Il faut ajouter à cela les éventuels travaux d’extérieur tels que :

  • la répartition des zones ;
  • le choix des arbustes, de la pelouse, des chemins, des massifs, etc. ;
  • l’éclairage ;
  • les plantations ;
  • la terrasse ;
  • la piscine ;
  • etc.

 

La préparation du suivi de chantier

 

Si vous décidez de vous occuper vous-mêmes du suivi de votre chantier, vous devrez donc prendre en charge toutes les étapes précédentes. Cela demande beaucoup de temps, d’organisation, mais également d’expertise afin de pouvoir discuter avec les entreprises et prendre des décisions. 

 

Le budget et le devis comme bases de référence pour assurer le suivi de chantier

 

Préparer le contrôle de vos travaux passe dans un premier temps par un récapitulatif et un rappel du budget pour une maîtrise des coûts tout au long du chantier.

 

Nous vous conseillons d’imprimer les devis une fois que vous avez sélectionné tous vos artisans. Il sera ainsi plus simple d’avoir une vue d’ensemble de tout le matériel nécessaire et de son prix ainsi que de faire le point sur les interventions de tous les corps de métier.

 

L’organisation globale du projet pour un suivi optimal

 

L’impression des devis est également très utile pour établir un planning précis avec tous les travaux à effectuer dans l’ordre ainsi qu’avec leurs dates de début et de fin. Vous pouvez par exemple le faire avec un logiciel tableur ce qui vous permettra de constater d’un seul coup d’œil les interconnexions entre toutes les tâches. 

 

Présentez ensuite ce programme à l’ensemble des entreprises et faites leur confirmer, voire signer, le document pour vous assurer que ce qui doit être fait est compris et accepté par tous. Vous aurez ainsi un support solide en cas de désaccord ou de litige. C’est aussi l’occasion de discuter et de se mettre d’accord sur les horaires des travailleurs.

 

En ce qui concerne la zone du chantier, plusieurs opérations sont à effectuer :

  1. Prévoir un endroit de stockage pour le matériel des ouvriers ainsi que des parkings pour les véhicules.
  2. Prendre le maximum de photos ou demander les services d’un huissier pour faire un état des lieux. Cela inclut aussi les clôtures, la voie publique et en général tout ce qui pourrait être détérioré.
  3. Malgré l’obligation d’affichage des travaux et de leur nature devant le chantier, nous vous recommandons de prévenir directement les voisins des éventuels bruits, saletés et agitation. 

 

La préparation des points techniques à vérifier à chaque étape

 

En outre, avant le début des travaux, établissez une liste des points techniques qui doivent être pris en compte par les artisans et qui pourraient être oubliés : lieux et nombre des prises électriques, manière spécifique de poser tel ou tel élément, etc. L’idéal est de dessiner un plan le plus précis possible. Vous pouvez par la suite le transmettre aux sociétés et le scotcher à plusieurs endroits clés du chantier.

 

Le contrôle lors du déroulement du chantier

 

La préparation et l’anticipation ne s’arrêtent pas à la phase précédant le chantier, mais continuent tout au long de celui-ci.

 

En effet, vous devez vérifier à la fois que les artisans suivent le planning initial en le mettant à jour toutes les semaines, et que la météo est au rendez-vous. Si ce n’est pas le cas, il vous sera nécessaire de réfléchir à des solutions de repli : repousser des dates, changer d’ordre pour certains travaux, etc. 

 

Cela signifie qu’il faut constamment communiquer avec les entreprises, leur poser des questions, leur rappeler certains éléments, prévoir des réunions avec comptes-rendus, être à l’écoute des difficultés rencontrées. Soyez également présent sur place tous les jours ou tous les deux jours et offrez le café aux ouvriers pour créer une ambiance propice à la discussion, où vous pourrez apprendre ainsi que soulever et identifier des problèmes.

 

En plus du planning, vous devez impérativement examiner :

  • les factures. Après avoir payé les acomptes, il vous faudra les considérer avec attention et régler les factures d’avancement et les finales.
  • les matériaux. N’y a-t-il pas d’erreur de couleur ou de modèle lors de leur réception ? N’ont-ils pas été abîmés durant la fabrication ou le transport ?
  • la conformité des travaux en eux-mêmes. Les interventions se déroulent-elles comme prévu sur les devis et sur le plan ? De surcroît, en prenant des photos de l’ensemble et des détails au fur et à mesure, vous serez couverts en cas de complications ou de travaux futurs.

 

La réception des travaux : phase décisive du suivi de travaux

 

Enfin, lorsqu’un ouvrage arrive à son terme, vous obtiendrez un procès-verbal de parfait achèvement, ce qui, après validation par signature, déclenchera la garantie de parfait achèvement présent dans le devis. Il s’agit d’un document important puisqu’il permettra de faire jouer les différentes garanties. Après contrôle du travail réalisé, vous acceptez le procès-verbal sans réserve si vous ne constatez pas de défaut ou avec réserve si des rectifications s’avèrent nécessaires. Mais si l’ouvrage comporte trop de malfaçons, qu’il y a trop de manques, ou que les normes n’ont pas été respectées, vous pouvez le refuser. 

 

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le suivi d’un chantier demande beaucoup d’implication et de temps. De plus, vous avez une grande part de responsabilité dans le bon déroulement des travaux. Vous avez à prendre des décisions essentielles, que ce soit sur le plan technique, financier et administratif. Ce n’est donc pas un rôle à minimiser.

 

Devenir coordinateur de travaux peut s’apprendre sur le tas, mais c’est avant tout un métier. Pour obtenir un résultat parfait, il vaut ainsi bien mieux faire appel à une entreprise tous corps d’état, comme les Compagnons des Investisseurs. Grâce à son équipe composée à la fois d’architectes et d’artisans de toutes les professions, elle s’occupe en effet de la conduite opérationnelle de tous les éléments du chantier de la conception jusqu’à la réception. 


Par conséquent, pour plus de sérénité, une qualité irréprochable, des délais tenus et un coût allégé, contactez Les Compagnons des Investisseurs. Ceci est valable pour une rénovation complète ou partielle d’une habitation, mais aussi d’un local commercial, de bureaux d’entreprises, etc. Ainsi, pour votre projet et le suivi de vos travaux en Île-de-France, n’hésitez pas à demander un devis qui sera établi de manière spécifique selon votre cas particulier.

Partagez ce conseil
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Autres conseils en rénovations

En quoi consiste le label bâtiment biosourcé ?
L’extraction, la transformation, l’utilisation et la fin de vie des matériaux de construction ont un impact important sur l’environnement. Il faut ainsi changer les habitudes afin de répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. C’est dans cette optique que le label Bâtiment biosourcé.
En quoi consiste la certification Qualibat ?
Le label Qualibat est très courant et visible au quotidien. Il est fréquemment apposé sur la devanture des établissements, les plaquettes d’informations ou bien encore les véhicules des plus de 70 000 artisans et sociétés du secteur du bâtiment qui l’ont obtenu.

Nos rénovations

PROJET SARAH
Modernisation d’un T3 dans une copropriété de charme
PROJET WILLIAM
Rénovation complète d’un pavillon