Quels sont les différents labels pour le bâtiment ?

En France, le secteur du bâtiment représente à lui seul 40% de la consommation énergétique et 25% des émissions de gaz à effet de serre (GES). C’est donc un des points essentiels sur lequel agir pour lutter contre le réchauffement climatique. Divers organismes et associations, sous couvert de l’État, ont mis en place des labels qui valorisent la démarche environnementale en construction neuve et rénovation. D’autres labels sont accordés aux entreprises qui agissent dans ce sens en reconnaissance de leurs qualités.

 

Les labels environnementaux pour la construction et la rénovation de bâtiments

 

Différents labels de construction existent en France pour le neuf, souvent adaptés à la rénovation : BBC, BBCA, BEPOS, bâtiment biosourcé, THQE… S’ils ont un socle commun (consommer le moins d’énergie possible et respecter l’environnement), chacun a ses critères d’obtention.

 

Le label BBC – Bâtiment basse consommation

 

Créé en 2007 d’abord pour la construction neuve par l’association Effinergie en partenariat avec l’ADEME et l’État, le label BBC s’est étendu à la rénovation de maisons et d’appartements en 2009. 

Ce label d’État suit au fil des années les réglementations thermiques RT2005 et RT2012, sur lesquelles il calque les obligations de construction. Le label BBC a pour but de construire des bâtiments économes en énergie primaire (chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, ventilation et éclairage) et bien étanche à l’air. Une maison individuelle labellisée bâtiment basse consommation consomme jusqu’à 50% moins d’énergie qu’une construction antérieure à 2007 :

  • 50 kWhep/m²/an avec le label BBC Effinergie version 2007
  • 40 kWhep/m²/an avec le label BBC Effinergie+ de 2010

Le label BBC Rénovation de 2009 valorise les habitations rénovées en tenant compte des spécificités du bâtiment ancien. Le label Effinergie Rénovation Bas Carbone de 2021 va plus loin et se calque désormais sur les recommandations de la Réglementation Environnementale RE2020. Le but est de rénover afin de ne pas dépasser les 80 kWhep/m²/an sur la surface habitable et les 20 kg équivalent CO2/m²/an.

En 2022, le label Bâtiment Basse Consommation disparaît au profit des labels BBCA (Bâtiment Bas Carbone) et BEPOS (Bâtiment à énergie positive).

 

En savoir plus sur le label BBC (Bâtiment Basse Consommation)

 

Le label BBCA – Bâtiment bas carbone

 

Plus récent, le label BBCA est créé en 2016, d’abord pour la construction neuve puis pour la rénovation en 2018. Par cette labellisation, l’Association pour le Développement du Bâtiment Bas Carbone a vocation à valoriser les bâtiments construits avec une empreinte carbone réduite. En tenant compte de tout le cycle de vie du bâtiment, les objectifs s’inscrivent dans la construction durable et la lutte contre le réchauffement climatique autour de 4 axes majeurs :

  • construction intelligente avec des matériaux écologiques, une logistique pensée pour réduire les émissions GES, une conception sobre et écoresponsable
  • exploitation du bâtiment avec un minimum d’énergie primaire en privilégiant les énergies renouvelables (aérothermie, solaire…)
  • stockage du carbone par des matériaux biosourcés
  • économie circulaire en favorisant le recyclage, le réemploi et les possibilités évolutives du bâtiment construit.

Le label bâtiment bas carbone se décline en 3 niveaux, accordés selon le degré d’effort avéré lors de la construction et du cycle de vie du bâtiment : BBCA Standard, BBCA Performance et BBCA Excellence.

Dans sa version Rénovation, le label BBCA applique les 4 objectifs en tenant compte des limites de travaux possibles dans un bâtiment rénové.

 

En savoir plus sur le label BBCA (Bâtiment Bas Carbone)

 

Le label BEPOS – Bâtiment à énergie positive

 

Un bâtiment à énergie positive est un bâtiment qui produit plus d’énergie que ce qu’il n’en consomme. En 2022, avec le remplacement de la RT2012 par la RE2020, toute construction neuve doit être à énergie positive et s’inscrire dans une démarche bioclimatique. Ce label bâtiment à énergie positive remplace donc désormais le label BBC, en allant plus loin dans l’écoresponsabilité et les économies d’énergie :

  • conception bioclimatique en utilisant l’environnement (orientation selon le soleil pour la lumière naturelle et la chaleur, ombrage des arbres pour limiter les besoins de climatisation…)
  • limitation des déperditions thermiques par une bonne isolation et le choix des menuiseries
  • installation d’équipements économes en énergie pour le chauffage, l’éclairage, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation, la climatisation et l’électroménager
  • limitation de l’impact environnemental de la construction (choix des matériaux, logistique…)
  • comportement écoresponsable des occupants et suivi de la consommation énergétique avec solutions de remédiation
  • production d’énergie grâce aux équipements à énergie renouvelable (panneaux solaires, pompe à chaleur, ballon d’eau chaude thermodynamique…).

Le label BEPOS applique la réglementation environnementale RE2020, la réglementation des labels BEPOS et BEPOS+ d’Effinergie ainsi que celles du label E+C- (énergie positive & réduction carbone). Le label E+C- suit les préconisations de la COP21 et des Accords de Paris de 2015 sur la lutte contre le changement climatique.

 

Le label bâtiment biosourcé

 

Le label bâtiment biosourcé date de 2012. Il va de pair avec les labels de construction ci-dessus et s’inscrit dans une démarche de respect de l’environnement en favorisant l’économie locale. Pour l’obtenir, il faut privilégier des matériaux biosourcés, c’est-à-dire issus du vivant animal ou végétal (biomasse), dans la construction du bâtiment. Ils sont surtout présents dans l’isolation thermique et phonique, mais aussi en construction dure : 

  • laine de bois
  • laine de mouton
  • fibre de chanvre
  • panneaux de liège
  • paille
  • chaume…

Le label bâtiment biosourcé va également plus loin. En effet, il favorise l’utilisation de ressources de proximité, afin de réduire l’impact environnemental de la logistique d’un chantier de construction. Ainsi, il valorise l’économie locale.

Il se décline en 3 niveaux, dont la validation est calculée selon la masse de matières biosourcées, rapportée au nombre de m² de surface de plancher.

 

En savoir plus sur le label bâtiment biosourcé

 

Le label THQE – Très Haute Qualité Environnementale

 

Destiné aux habitations, le label Très Haute Qualité Environnementale valorise les bâtiments qui respectent au maximum l’environnement dans lequel ils sont construits. Il suit les normes d’éco-construction et d’éco-gestion, avec une consommation énergétique maximale de 50 kWh/m²/an, comme le label BBC. Néanmoins, ce label THQE inclut aussi une construction bioclimatique, par l’optimisation des lieux et des ressources environnementales (soleil, arbres…), et l’utilisation de matériaux sains et locaux.

 

Les labels et certifications des entreprises du bâtiment

 

Si les labels précédents sont accordés aux bâtis qui respectent les critères, les entreprises du bâtiment peuvent également prétendre à des labels et des certifications. Ils valorisent leurs démarches et la qualité reconnue de leur travail.

 

Le label HQE – Haute Qualité Environnementale

 

Le label Haute Qualité Environnementale est dédié aux artisans du bâtiment pour valoriser leur démarche écologique et leur démarche qualité. Il vise à réduire l’impact environnemental de la construction ou de la rénovation grâce à l’optimisation du cycle de vie du bâtiment et du confort des occupants. Il a été développé dans les années 1990 par l’Association Haute Qualité Environnementale, reconnue en 2004.

Le label HQE est défini par 14 cibles (ou critères), répartis en 2 catégories, elles-mêmes subdivisées en 2 thématiques. La première est la maîtrise des impacts sur l’environnement extérieur, répartie en cibles d’éco-construction et d’éco-gestion. La seconde est la création d’un environnement intérieur satisfaisant, répartie en cibles de confort et de santé.

Du côté de l’entreprise HQE, il s’agit pour le maître d’ouvrage d’optimiser les travaux selon les cibles. La certification HQE est accordée selon les indicateurs de performance du bâti, avec au minimum :

  • 7 cibles pour le niveau HQE de base
  • 4 cibles pour le niveau HQE performant
  • 3 cibles pour le niveau HQE très performant.

 

En savoir plus sur le label HQE (Haute Qualité Environnementale)

 

Le label RGE – Reconnu Garant de l’Environnement

 

Depuis 2011, la mention RGE Reconnu Garant de l’Environnement est accordée aux entreprises du bâtiment formées et certifiées dans les travaux d’amélioration énergétique. En fonction du ou des domaines d’activité (isolation, systèmes et équipements, offre de rénovation globale), l’artisan en fait la demande auprès de l’un des organismes habilités à la délivrer.

Outre le fait de maîtriser les travaux de rénovation énergétique, une entreprise RGE est reconnue par l’État. Cela permet aux particuliers de réduire le montant des travaux en bénéficiant d’aides financières telles que Ma Prime Rénov, l’Eco-prêt à taux zéro, les Primes énergie…

 

En savoir plus sur le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

 

Les autres labels pour les artisans du bâtiment

 

Il existe d’autres labels pour les entreprises du bâtiment stables et fortes d’un savoir-faire technique reconnu, délivrés par différents organismes :

  • QUALIBAT pour valoriser les capacités et compétences professionnelles des artisans de tous corps de métier
  • ECO ARTISAN (CAPEB) pour les compétences en amélioration de la performance énergétique
  • QUALIT’ENR pour l’installation d’équipements liés aux énergies renouvelables, subdivisé en QUALIPAC (pompe à chaleur ou chauffe-eau thermodynamique), QUALIBOIS (chauffage au bois), QUALISOL (chauffage ou chauffe-eau solaire), QUALIPV (panneau solaire), QUALIFORAGE (forage géothermique)
  • QUALIFELEC pour les travaux d’électricité liés à l’efficacité énergétique
  • LES PROS DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE pour les travaux d’efficacité énergétique
  • NF HABITAT pour les travaux de rénovation globale
  • CERTIBAT pour les offres de travaux de rénovation globale
  • HANDIBAT (CAPEB) pour les travaux d’accessibilité aux PMR (Personnes à mobilité réduite)
  • LES PROS DE L’ACCESSIBILITE (FFB) pour les travaux d’accessibilité aux PMR

 

Alors que certains labels sont calqués sur les réglementations thermiques et environnementales, d’autres récompensent les bâtiments qui s’inscrivent encore plus loin dans une démarche durable et écoresponsable. Chacun a ses propres conditions d’obtention, auprès de différents organismes chargés de vérifier le respect des critères. Ces labels sont aussi des gages de qualité, fortement appréciés.

Partagez ce conseil
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Autres conseils en rénovations

En quoi consiste le label bâtiment biosourcé ?
L’extraction, la transformation, l’utilisation et la fin de vie des matériaux de construction ont un impact important sur l’environnement. Il faut ainsi changer les habitudes afin de répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. C’est dans cette optique que le label Bâtiment biosourcé.
En quoi consiste la certification Qualibat ?
Le label Qualibat est très courant et visible au quotidien. Il est fréquemment apposé sur la devanture des établissements, les plaquettes d’informations ou bien encore les véhicules des plus de 70 000 artisans et sociétés du secteur du bâtiment qui l’ont obtenu.

Nos rénovations

PROJET SARAH
Modernisation d’un T3 dans une copropriété de charme
PROJET WILLIAM
Rénovation complète d’un pavillon