Comment coller du placo au mur ?

Habituellement, la pose de placo s’effectue par le biais d’une ossature métallique, le placostil. Il faut percer, installer des rails et des montants, isoler et poser les plaques de plâtre…. Toutefois, ne serait-il pas plus économique et plus facile de coller directement du placo sur un mur ? C’est en effet une solution qui existe et qui est appelée le doublage collé. Cependant, ce n’est pas forcément le moyen le plus adapté. De plus, il peut paradoxalement engendrer davantage de problèmes qu’il n’en résout, surtout si vous n’êtes pas habitué à ce genre de manipulation. Nous vous présentons aujourd’hui les cas possibles pour la pose d’un placo au mur avec de la colle, ainsi que les points d’attention à prendre en considération pour un résultat optimal.

 

Les inconvénients du collage de placo sur un mur par rapport au placostil

 

Avant de vous détailler les différentes étapes pour coller une plaque de plâtre sur un mur, nous tenons d’abord à vous montrer en quoi la pose avec une structure métallique est la plus plébiscitée et souvent le meilleur choix.

 

Une facilité de pose contestable

 

Au premier abord, nous pouvons penser que la mise en place de rails et de montants est fastidieuse et que coller directement une plaque de plâtre au mur constitue un procédé plus simple. 

 

Néanmoins, vous ferez en réalité face à d’autres complications. Tout d’abord, sans l’appui des montants, il n’est pas aisé de mettre les plaques droites, surtout si vous voulez coller du placo sur un mur irrégulier. Or si la pose est mal faite, le résultat risque d’être décevant et non rattrapable.

 

Ensuite, notez que les plaques sont assez lourdes et difficilement manipulables. Soulever, placer les plaques, poser, régler la planéité est contraignant. Se faire aider et disposer d’un bon matériel, comme un lève-plaque, se révèle indispensable. 

 

Enfin, à cette incommodité d’application s’ajoute le DTU qui impose des normes de montage. Il faut par exemple laisser un espace de 1 cm entre le mur et le doublage, ce qui est parfois délicat, surtout si le mur présente des irrégularités. De même, vous devez bien installer la plaque en butée au plafond.

 

Une mauvaise isolation

 

Les plaques utilisées pour le collage au mur se composent d’une couche d’isolant en polystyrène et de plâtre. Étant donné que de la laine de verre ou un autre isolant plus épais s’ajoute au placo à l’intérieur de la structure métallique du placostil, ce système offre davantage de performances en ce qui concerne l’isolation thermique et phonique. Malgré cela, les performances diffèrent selon les modèles de placo. Renseignez-vous ainsi au préalable auprès du fabricant ou de votre vendeur. 

 

Les épaisseurs varient en fonction de vos besoins. Le plus courant est de coller des plaques BA13 sur votre mur. En effet, elles sont un bon compromis entre le prix, l’isolation et la maniabilité. Mais vous pouvez aussi décider de coller du BA6 sur votre mur pour un habillage purement décoratif. 

 

Lire aussi : Comment faire une cloison en placo ?

 

Ajoutons à cela que vous vous exposez plus facilement aux ponts thermiques au niveau des plinthes et du plafond avec un doublage collé. Par exemple, là où les gaines électriques passent à l’avant de l’isolant dans le cas du placostil, elles nécessitent une découpe du polystyrène pour le placo collé.

 

Une préparation minutieuse du mur nécessaire

 

La nature du mur n’entre pas en compte dans le cas du placostil étant donné que le placo ne touche pas le mur et qu’il en est même isolé par la laine de verre. À l’inverse, avec le procédé du collé, vous devez dans un premier temps analyser votre mur :

  • Les supports dits continus en béton, parpaing, ou brique ne nécessitent pas de préparation spécifique et sont les plus appropriés au doublage collé.
  • Les murs irréguliers ne doivent pas présenter de faux aplomb, c’est-à-dire de défaut de verticalité, de plus de 1,5 cm.
  • Les surfaces lisses demandent la pose en amont d’une couche de map, à savoir d’un mortier adhésif.
  • Pour coller du placo sur un mur peint, décapez ou poncez l’ensemble du mur ou uniquement les endroits des plots de map.
  • Dans tous les cas, le mur doit être sec, dépoussiéré et dépourvu de toute graisse.

 

Il est aussi possible de fixer une plaque de plâtre sur une autre plaque de plâtre. Dans ce cas de figure, la pose s’effectue en quinconce : la deuxième couche de placo recouvre les joints de la première. Cette méthode permet d’améliorer les performances thermiques et acoustiques.

 

Les 3 étapes pour coller du placo sur un mur

 

Le choix d’un doublage collé peut s’avérer opportun pour les petits espaces ou pour habiller un mur brut. Si ce dernier n’est pas trop irrégulier et propre, que vous n’avez pas besoin d’une forte isolation et que les difficultés de mise en œuvre évoquées précédemment ne vous rebutent pas, passons aux étapes du montage.

 

Etape 1 : Délimitez et préparez vos plaques de plâtre

 

Matériel : 

  • Crayon
  • Règle
  • Niveau
  • Cordeau à poudre
  • Scie pour plaques de plâtre
  • Cutter
  • Râpe
  • Scie cloche au besoin
  • Boîtier d’encastrement au besoin

 

 

  • Tracez au sol.

Marquez au sol l’emplacement de votre plaque en prenant en compte à la fois l’épaisseur du placo et celle des plots de colle.

  • Tracez au plafond.

Procédez de même avec un cordeau ou un fil à plomb au niveau du plafond.

  • Découpez le placo.

Prenez les mesures des plaques de plâtre. À l’aide de la scie, découpez le placo aux bonnes dimensions et râpez les angles pour une finition nette. Si vous avez besoin d’insérer des câbles, utilisez une scie-cloche et encastrez le boîtier. Installez également les éventuels interrupteurs.

 

Etape 2 : Posez le placo sur le mur

 

Matériel :

  • Mortier-colle
  • Bac ou seau
  • Malaxeur
  • Couteau à enduire
  • Cales en bois ou cale-plaque à levier
  • Grande règle de maçon



  • Préparez le mortier-colle.

Suivez les instructions du produit.

  • Répartissez les plots.

Pour cette étape, vous avez deux possibilités : soit vous répartissez les plots directement sur le panneau, soit sur le mur. Quoi qu’il en soit et pour suivre le DTU, ils doivent être espacés entre eux de 30 cm en largeur et de 40 cm en hauteur. Vous devez former des plots de 10 cm de diamètre environ et d’épaisseur 4 ou 5 cm pour qu’ils s’écrasent ensuite jusqu’à 1 cm. Si le mur présente des irrégularités, il vous faudra faire des plots plus épais aux endroits creux. Attention à ne pas placer vos plots trop près des bords pour éviter les débordements.

  • Posez le placo.

Placez la plaque sur le mur en disposant de cales de 1 cm entre celle-ci et le sol pour éviter les remontées d’humidité.

  • Ajustez le panneau.

Pressez ou tapez sur le placo pour qu’il se situe au niveau des marques que vous avez tracées précédemment. Pour cela, servez-vous de votre règle de maçon.

Vérifiez qu’il plaque bien contre le plafond et contre les autres murs.

 

Etape 3 : Effectuez les finitions

 

Matériel :

  • Mastic acrylique
  • Pistolet extrudeur
  • Couteau à enduire
  • Platoir inox
  • Enduit
  • Bandes à joints
  • Papier à poncer
  • Balayette
  • Laine de verre ou polyuréthane
  • Peinture d’apprêt


 

  • Appliquez du mastic entre le placo et le plafond.
  • Enduisez.

Remplir d’enduit l’espace entre les plaques, à l’endroit des bords amincis. Une fois bien appliqué et bien aplani, marquez d’un trait la jointure avec un couteau à enduire. Selon les instructions du fabricant, positionnez la bande à joint en vous aidant de votre trait. Plaquez-la de manière uniforme avec le couteau. Laisser sécher 24h et recommencer en lissant sur les bords. Enfin, poncez et nettoyez.

  • Comblez l’espace au sol.

Le lendemain, enlevez les cales et remplissez l’espace avec de la laine de verre ou du polyuréthane. 

  • Appliquez un apprêt.
  • Habillez votre plaque (carrelage, peinture, papier peint, etc.).
  • Collez ou clouez la plinthe.

 

Peut-on coller du placo sur un mur ? 

 

La réponse est oui, mais en ayant bien pris conscience des limites de ce procédé. Faire appel à un plaquiste vous facilitera grandement l’opération et vous serez sûr d’obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes. Ces professionnels exécutent en effet parfaitement les gestes, choisissent les bons matériaux et savent quelle méthode est à utiliser dans votre situation particulière. Chez LCI, notre objectif étant la rénovation haut de gamme, les plaquistes de nos équipes réalisent un travail irréprochable. Vous pouvez nous faire confiance pour l’ensemble de vos travaux. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations.

Partagez ce conseil
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Autres conseils en rénovations

En quoi consiste le label bâtiment biosourcé ?
L’extraction, la transformation, l’utilisation et la fin de vie des matériaux de construction ont un impact important sur l’environnement. Il faut ainsi changer les habitudes afin de répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. C’est dans cette optique que le label Bâtiment biosourcé.
En quoi consiste la certification Qualibat ?
Le label Qualibat est très courant et visible au quotidien. Il est fréquemment apposé sur la devanture des établissements, les plaquettes d’informations ou bien encore les véhicules des plus de 70 000 artisans et sociétés du secteur du bâtiment qui l’ont obtenu.

Nos rénovations

PROJET SARAH
Modernisation d’un T3 dans une copropriété de charme
PROJET WILLIAM
Rénovation complète d’un pavillon