En quoi consiste la certification Qualibat ?

Le label Qualibat est très courant et visible au quotidien. Il est fréquemment apposé sur la devanture des établissements, les plaquettes d’informations ou bien encore les véhicules des plus de 70 000 artisans et sociétés du secteur du bâtiment qui l’ont obtenu. La mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) l’accompagne d’ailleurs souvent. Cette attestation Qualibat certifie que l’entreprise possède les compétences techniques et administratives nécessaires pour intervenir dans son domaine d’activité. Quels sont les critères pour attester de cette fiabilité et comment les professionnels acquièrent-ils ce label ? Les Compagnons des Investisseurs vous expliquent en quoi consiste cette certification.

 

Qu’est-ce que le label Qualibat ?

 

Le label Qualibat garantit le respect des normes en vigueur dans le secteur du BTP. Les entreprises peuvent demander la qualification et éventuellement une des certifications supplémentaires selon les cas.

 

La qualification professionnelle d’entreprise

 

Ce premier aspect du label Qualibat témoigne des capacités techniques du professionnel dans sa spécialité. Pour cela, la commission de qualification se penche sur les devis, photos, plans ou bien encore schémas des travaux déjà réalisés, mais aussi sur la compétence des salariés, le matériel, etc. 

 

Toutefois, le savoir-faire ne suffit pas pour évaluer l’entreprise. Le processus de labellisation examine également sa fiabilité dans son ensemble, en dehors de son champ d’activité. Par conséquent, elle doit montrer qu’elle respecte les règles administratives et juridiques, qu’elle est à jour de tous ses paiements et assurée. 

 

La certification métier

 

La certification Qualibat est ouverte à certains métiers réglementés. En plus de l’obtention de la qualification professionnelle d’entreprise Qualibat, l’artisan doit remplir des critères supplémentaires :

  • fournir ses modes opératoires ;
  • assurer la traçabilité des travaux ;
  • se soumettre régulièrement à des audits d’expertise.

 

La certification de système qualité

 

Une autre certification optionnelle évalue le système d’organisation de la société. Elle se divise en deux types :

  • Engagement qualité ;
  • Maîtrise de la qualité.

Elles sont obtenues après un audit de trois ans qui offre un accompagnement dans une volonté de progression de l’entreprise. Elle vise par la suite à l’acquisition de la certification ISO 9001 qui rend compte des principes du management de la qualité.  

 

Ainsi, durant trois ans, la société apprend à mettre en corrélation l’ensemble de la main-d’œuvre, le matériel, la matière, le milieu et les méthodes en vue de la satisfaction des clients, de la qualité du travail fourni et de son amélioration continue.

 

Le label Qualibat RGE

 

Les entreprises qui œuvrent dans la construction ou la rénovation de bâtiments peuvent demander l’ajout de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) à leur label Qualibat. À cet égard, elles doivent montrer qu’elles participent à la lutte contre le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources et les émissions de gaz à effet de serre.

 

D’autres organismes délivrent cette mention, comme Qualifelec, Éco artisan ou NF Habitat. Le label Qualibat RGE, quant à lui, concerne les travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique (isolation, remplacement des menuiseries, rénovation plus globale).

 

La nomenclature du label 

 

Pour une plus grande visibilité au vu des nombreux domaines et particularités de chaque professionnel, la certification Qualibat s’accompagne d’un code à quatre chiffres qui correspondent aux éléments suivants :

  1. La famille de travaux qui va des infrastructures aux finitions, hors électricité ;
  2. Le métier ou activité visés ;
  3. La technique, le matériau ou la spécialité utilisés ;
  4. Le niveau de technicité :
  • courante ;
  • confirmée ;
  • supérieure ;
  • exceptionnelle.

 

L’entreprise est également classifiée selon ses effectifs et son chiffre d’affaires.

 

Les dates et chiffres clés de Qualibat

 

  • 1949 : fondation de l’association à but non lucratif Qualibat, organisme de droit privé placé sous le contrôle de l’État ;
  • 70 000 professionnels sont qualifiés et certifiés Qualibat avec 80% d’entreprises de moins de 10 salariés ;
  • 12 délégations locales composent le réseau ;
  • 2013 : création du dispositif RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ;
  • 57 000 entreprises ont obtenu la mention RGE en 2020 ;
  • 15 000 audits Qualibat ont été réalisés en 2021 ;
  • 2021 : possibilité de faire appel à la qualification RGE Chantier par Chantier pour les petites entreprises qui ne réalisent que deux à trois chantiers par an.

 

Les avantages de la qualification Qualibat

 

Si l’entreprise pratique son activité dans un secteur concurrentiel, le label Qualibat peut faire  la différence. Les clients ne prennent en effet pas uniquement en considération le prix d’une intervention dans leur décision finale. La garantie d’un résultat de qualité s’avère indispensable, d’autant plus lorsque cela touche à la structure du bâtiment et donc à la sécurité des occupants.

 

En outre, la présence du niveau de technicité dans le certificat permet aussi aux clients de se rendre compte du rang de maîtrise des artisans et de sélectionner ainsi celui qui répondra le plus à leurs besoins.

 

Un autre avantage pour les entreprises labellisées réside dans le fait qu’elles mettent plus de chances de leur côté pour remporter des appels d’offres. Les donneurs d’ordre seront en effet plus enclins à les choisir si elles possèdent un certificat reconnu. Il leur sera également plus facile de comparer les professionnels grâce aux critères qui apparaissent clairement sur l’attestation.

 

De surcroît, les entreprises ayant obtenu le label Qualibat avec la mention RGE sont les seules habilitées à effectuer certains travaux qui bénéficient des aides publiques, voire privées. C’est le cas par exemple de l’ÉcoPTZ (Prêt à Taux Zéro) ou des CEE (Certificats d’Économie d’Énergie). 

 

Comment obtenir le label Qualibat ?

 

Dans un premier temps, l’entreprise se rend sur le site internet de Qualibat. Il télécharge son dossier à compléter en fonction de sa situation, le remplit et l’envoie. 

 

Il est alors étudié par l’agence locale de sa zone géographique. Puis les documents sont transmis à une commission départementale, régionale ou nationale en fonction des cas.

 

Le certificat officiel est enfin envoyé à l’artisan. Il peut être définitif ou provisoire si des éléments manquent.

 

Il faut savoir que le label est payant et qu’il dépend de la taille de la société. 150€ sont demandés pour la présentation du dossier. Ensuite, des frais s’ajoutent : ils représentent environ 80€ pour une petite entreprise et 1200€ pour une plus grande.

 

La certification est valable quatre ou deux ans. À la suite de cela, des contrôles annuels sont effectués afin de reconduire la labellisation. Des vérifications peuvent aussi avoir lieu à tout moment en cas d’irrégularité supposée.



De nombreux autres labels existent comme le label BBC, le label HQE, le label bâtiment biosourcé, etc. Il est ainsi parfois difficile de comprendre leurs particularités et de trouver ses artisans. Si vous avez un projet de rénovation, que vous avez besoin de conseils et d’un suivi pas à pas, contactez notre équipe des Compagnons des Investisseurs. Avec notre entreprise tous corps d’état, vous gagnez du temps et bénéficiez des meilleurs délais et des prix les plus justes pour la réalisation de votre chantier.

Partagez ce conseil
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Autres conseils en rénovations

En quoi consiste le label bâtiment biosourcé ?
L’extraction, la transformation, l’utilisation et la fin de vie des matériaux de construction ont un impact important sur l’environnement. Il faut ainsi changer les habitudes afin de répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. C’est dans cette optique que le label Bâtiment biosourcé.
En quoi consiste la certification Qualibat ?
Le label Qualibat est très courant et visible au quotidien. Il est fréquemment apposé sur la devanture des établissements, les plaquettes d’informations ou bien encore les véhicules des plus de 70 000 artisans et sociétés du secteur du bâtiment qui l’ont obtenu.

Nos rénovations

PROJET SARAH
Modernisation d’un T3 dans une copropriété de charme
PROJET WILLIAM
Rénovation complète d’un pavillon